Le meilleur des cordes

© Escalade Alsace
Yann Corby

 Mai 2011
 Nouveau 8a+ au Krapp', by Thomas Wendling (28 Avril)


Thomas Wendling, L'ultime à Tom, 8a/a+
[Photo : Florent Wolff]

 Récemment, Thomas Wendling a libéré il y a quelques temps un nouveau 8a+, au Krappenfels de Lutzelbourg, du doux nom de "Problèmes de bloc" (en rapport au bloc au pied de la voie qu'il vous faudra "savamment éviter" en cas de chute dans le crux, au début de la voie).
 La voie se décompose en deux sections dures : d'abord un dévers d'une quinzaine de mouvements, principalement sur bi- et tridoigts, suivi d'un repos dans la dalle. Vient enfin le finish dans le plafond, avec un jeté un peu aléatoire.

 L'itinéraire était initialement proposé à 8a/a+, "en attendant de prochaines répétitions pour affiner la cotation", mais Mikaël Stoeckel est passé par là entre temps, cassant une prise dans le départ. Du coup, 8a+ semble être la bonne cotation.


Nota :   La voie se trouve deux voies à droite de rétro-session.


 Catherine Flick s'offre son premier 8a!! (Krappenfels, 13 mai 2011)


Catherine, après sa réussite
[Photo : Florent Wolff]

   L'arbitraire du singe 8a

 Tout commence par un départ à 17h de Strasbourg, pour arriver tard au Krap, quand la fraîcheur -toute relative- s'installe.

 Pour Catherine, c'est déjà son deuxième jour consécutif dans la voie, qui est son projet depuis une quinzaine de jours. La veille, jeudi, une chute dans la crux du haut. Dans l'ascenseur avant de partir, elle m'interrogeait justement, pour s'enquérir d'une aide éventuelle pour ce fameux mouvement de chute. "Dois-je arquer la petite pente tout en haut avant le bac ?" - "bien sûr, il faut la serrer comme si c'était une réglette !".

 Échauffement "alsacien" typique, c'est-à-dire en installant les dégaines dans la voie. Puis, j'observe son essai : une grimpe rapide et précise, résolument efficace, ponctuée par le souffle rassurant de sa respiration. Je sens que c'est différent des autres fois. Ce vendredi 13 sonnera t-il le glas de la réussite ?
 Au dernier repos avant le crux, le doute s'installe néanmoins : "je suis pétée !". Reprise des encouragements. On sent à nouveau notre petite Catherine décidée à en découdre. Elle attaque le crux, la tête haute, le regard combatant. Trois cris plus tard, c'est la strate, puis quelques fermetures avant d'atteindre le relais, la libération. Le Festival de Cat !
 Moi-même, Julien et Olaf la félicitons comme il se doit. L'émotion et la joie !

 Il s'agirait de la première ascension féminine de cette désormais classique.
 Et ce n'est pas tous les jours qu'une nouvelle octogradiste émerge en Alsace, alors ne gâchons pas notre plaisir.
 Bravo Catherine, la star aujourd'hui, c'était toi !

  Texte Florent Wolff







www.escalade-alsace.com