Le meilleur des cordes

© Escalade Alsace
Yann Corby
HUGH
   le dossier
[retour articles]




Ce "dossier" se veut le plus objectif possible, il n'y a que des faits ou des paroles de grimpeurs qui sont reportés ici (première publication en avril 2002 - EA V1).


Nom: Hugh
Cotation : 9a
Première ascension : Frédéric Rouhling
Année : 1993
Situation : falaise des Eaux-Claires (Angoulême - France)
Particularités : Premier 9a français, voie entièrement taillée





- Description de la voie (par F.Rouhling dans Grimper n°43): Deux 8a bloc à la suite puis un 7b falaise pour sortir

-Hugh, 4 parties bien distinctes par Alessandro Lamberti (source planetmountain.com):

The first roof:
Five moves lead to a reach-through from two sloping edges, either footless or with a really high Egyptian. I chose to do it footless and for the first 10 days failed because it was too hot. I reckon this is the hardest section, about 8a boulder.

The dyno:
The move that made the route famous, because it’s spectacular: a complete cut-loose dyno to a hold about two meters higher. It’s difficult mentally and requires good coordination, but easy compared to the previous move. I reckon 7a+ boulder.

The dyno from the monodoigt:
The other hard move: dyno from a left-foot smear and first joint rounded monodoigt to a rounded hold. 8a boulder.

The final roof:
Eight easy moves compared to the rest of the route, but you’re very tired at this point. I told myself that it was impossible to fall from these last moves. This wasn’t the case.




Quelques dates:
1995 : Au début de l'année Jean-Minh Trinh-Thieu se déplace aux Eaux Claires et essaye Hugh.
A l'époque son niveau max était de 8b+ (nombreux) en falaise, il n'avait pas encore fait de bloc dans le 8.
Lors de sa première journée il réalise tous les mouvements, il débute alors les essais.
Le bas de la voie ne lui pose pas de problème (il l'estime à 8a+ falaise), par contre il tombe dans le "grand" jeté, si célèbre.
Jean-Minh rencontre Fred Rouhling, c'est la naissance d'une grande inimitié.

Printemps 95, Jean-Minh est de retour, il fait plus d'une dizaine d'essais par jour.
Il tombe onze fois dans le grand jeté lors de la même journée.
Une semaine d'essai, en vain.
Fin de l'aventure.

Novembre 2001 :
1ère répétition de Hugh par l'italien Alessandro Lamberti (37 ans).
Il confirme la cotation de 9a.

6 avril 2002 :
3ème ascension de la voie par Pierre Bollinger.
Il pense n'avoir pas assez d'expérience dans ce niveau pour confimer, ou infirmer, la cotation.


7 novembre 2002 :
4ème ascension de la voie par Daï Koyamada.
Il s'agit du premier japonais à enchaîner un 9a, un séjour de quatre semaines lui a été nécessaire.
Il réalise aussi Kami 8c+.





Paroles de grimpeurs:

Grimper n°27 (octobre 97):
Lorsque tu as équipé Hugh tu n'y es pas allé de main morte...
F.Rouhling: Ouais, c'est clair que la prise de départ et celle de réception du jeté ne sont pas modèles du genre... Il faut cependant comprendre que je l'aie équipé avnat la mode des pans.
ce type de mouvements d'ampleur où deux bonnes prises de mains sont éloignées de près de 2m40 avait quelque chose de novateur.
Aujourd'hui c'est clair, la voie a pris un coup de vieux. On répète ce genre de mouvement à longueur de journée sur les pans.


Grimper n°43 (janvier 2000):
laquelle de tes voies sera répétée la première?
F.Rouhling: Il me semble que Hugh plait davantage car elle est plus envisagaeble malgré la cotation.

Grimper n°52 (février 2001):
Table ronde de l'extrême
Yuji Hirayama : "Hugh, c'est dur, plus dur que tous les 8c+ que j'ai essayés. Quand je regarde Daï faire les sections dures, je me dis que tu peux tomber dans la première parce que le mouvement est très dur, que tu peux tomber dans la deuxième parce que le jeté est techniquement difficile et que tu peux tomber dans la troisième parce que ça reste dur et que tu commences à être mort.
C'est une difficulté d'une autre planète...pour l'instant."

(Lors de leur passage en Charente Yuji Hirayama et Daï Koyamada ont répété Archipel et confirmé la cotation de 8c+)





Pierre Bollinger et Hugh

Printemps 2000, une montée dans Hugh, Pierre n'atteint pas le relais.
Durant ce séjour il fait Lagramusas son premier 8c.

Juillet 2001, après avoir fait la première répétition de Kami 8c+, Pierre essaye Hugh pendant trois jours.
Le crux de la voie n'est pas le grand jeté (le plus célèbre car les plus impressionant et le le plus photogénique) mais le cinquième mouvement: il faut arrêter un balant sur deux règles plates et jeter très loin sans les pieds dans une fente verticale.
Intrinsèquement il ne fait pas le mouvement une fois sur dix, impossible de le faire en partant du sol.
Le reste de la voie pose beaucoup moins de problème puisqu'il enchaîne le grand jeté et la section dure qui suit.

Avril 2002, cinq jours d'escalade et la réalisation de Hugh:

Lundi (1 avril) : Pierre commence la journée en flashant Fractal 8b à froid.
Après avoir flashé safran un deuxième 8b , il fait plusieures montée dans Hugh, dont une très prometeuse puisqu'il part du 4ème mouvement (qui précède le crux) et enchaîne jusqu'au sommet.

Mardi (2 avril) : La didi dzon dzon 8b+ au 2ème essai comme échauffement, 5 essais dans Hugh.

Mercredi (3 avril) : jour de repos

Jeudi (4 avril) : 12 essais, 11 chutes dans le 5ème mouvement et une chute dans le grand jeté (le plus célèbre et le plus facile).
Trente minutes de poutre (séance de force pure) le soir en rentrant.

Vendredi (5 avril) : 15 essais, 15 chutes dans le 5ème mouvement.
Pierre décide que c'est fini pour ce séjour il enlève les dégaines de la voie.

Samedi (6 avril) : au réveil il n'est plus question de Hugh.
Assis devant le feu de cheminée Pierre est pensif, la radio grésille, quand tout à coup survint le déclic : Rocky IV (à la radio). C'est un signe, c'est La chanson synonyme de motivation et de combativité.
Déjà pour son ascension express de Stone Love dans le Franken, nous avions ouvert toutes les portes de la voiture et mis cette chanson à fond. L'envie est revenue.
Direction le vallée, une montée pour remettre les paires durant laquelle il randonne le crux et poursuit jusqu'après le grand jeté. Meilleure prestation à l'échauffement de la semaine, l'espoir renait.
Premier essai de la journée: Pierre tombe dans le grand jeté sans toucher la prise d'arrivée (une première), c'est le pied qui a zippé.
Deuxième essai : HUGH 9a.

Une petite baignade dans la rivière toute proche et un grand bonheur.

À 22 ans Pierre est le plus jeune français à franchir cette cotation (3 français ont fait du 9a), il est le second français à répéter un 9a (Fred Rouhling ayant répété Bain de sang).

Éléments de contexte : en 2000 quand Pierre est monté dans Hugh la première fois il n'y avait que deux 9a en France : Hugh et de l'autre côté du ciel (FA Fred Rouhling). Pas beaucoup de choix pour se confronter au 9ème degré. Sur la planète il n'existait que 17 voies dans le 9ème degré...
Aujourd'hui (novembre 2020) il y en a plus de 850.




Interview : par Michel Zirnheld

M.Z. : " Après cette réalisation, quelle est ton impression par rapport à la voie ? "
Pierre Bollinger :
" Il y a deux ans j'ai fait une montée dans Hugh, je n'ai pas atteint le relais. C'est pourquoi ayant pris conscience que cette voie ne me convenait absolument pas, je me suis lancé le défi de transformer mes capacités physiques afin de réaliser cette voie.
Par son coté gymnique et ses quelques sauts aléatoires, Hugh sort de l'ordinaire.
Rouhling en a fait son jouet en taillant ses acrobaties.

M.Z. : " Que penses-tu de la cotation de la voie ? "
P.B. :
" Ce n'est pas évident de donner une cotation exacte dans la mesure ou je manque de référence dans ce style.
S'il fallait que je donne une cotation sur l'effort physique que l'on fournit dans la voie ce serai 8c/8c+.
Par contre le coté psychologique entre énormément en compte car la voie comprend trois mouvements aléatoires qui demandent beaucoup d'influx. "

M.Z. : " D'après toi cet aspect psychologique fait monter la cotation d'un demi degré ou d'un degré ? "
P.B. :
" Je pense que ça peut faire monter la cotation jusqu'à 9a.
Mais il est également vrai que je n'ai pas encore suffisamment d'expérience dans le neuvième degré et dans le 8c+ pour pouvoir confirmer cette cotation de 9a. "

M.Z. : " Je suppose que tu connais l'existence d'Akira qui serai 9b, envisages-tu d'aller y faire un tour ? "
P.B. :
" Je me suis rendu sur les lieux il y a un an, lors d'une journée de repos. Je me suis très vite rendu compte que le matériel requit était un lourd fardeau.
De plus, le manque de visibilité dû à l'obscurité ambiante et l'humidité des prises rendent la tâche pesante...
Je félicite plutôt un grimpeur comme Sharma car il a su se donner les moyens de rivaliser avec la nature. A l'encontre d'Akira, Biographie est facilement accessible a tout le monde. Conclusion je n'irais jamais m'essayer à Akira. Je ne dénigre en aucun cas la cotation je tiens juste à dire qu'il n'y a pas lieu d'être fier d'une telle voie "



    









Joshua Fourteau, 6ème répétition en novembre 2020





www.escalade-alsace.com