Du matériel made in Espagne

© Escalade Alsace
Yann Corby



9 novembre 2010, Pierre Bollinger libère PYRRHUS, 9a :

 Lorsque l'équipement du Gauxberg a débuté en 2005, l'un de nos objectifs premiers était de proposer de nouveaux challenges aux grimpeurs de la région. Force est de constater que si les lignes proposées ne sont pas de grandes envolées, elles ont pour certaines donné du fil à retordre aux meilleurs d'entre eux.

 Aujourd'hui, la falaise compte 22 voies entre le 8a et le 9a, et au moins encore trois projets estimés à plus de 8c.



 La voie libérée par Pierre Bollinger a été équipée en 2006 (par Didier Amet et Yann Corby) et c'est en novembre 2008 qu'il a commencé à l'essayer.

 Pyrrhus peut se décomposer en trois "parties". Tout d'abord un très gros 8b de 13 mouvements, suivi directement d'un 8A bloc de 3 mouvements permettant d'arriver à un repos tout ce qu'il y a de plus "relatif".Dans ces deux premières sections il n'y a pas la moindre décontraction : impossible de reprendre le moindre gramme de magnésie. Mais pour en terminer, il faut encore faire 4 mouvements estimés à 7B bloc, qui se sont montrés redoutables en fin d'enchaînement du fait du caractère aléatoire de l'un d'entre eux.


Le 9 novembre :

 Cela fait déjà deux séances que Pierre tombe à l'avant-dernier mouvement du projet. Malheureusement, l'agressivité et la petite taille des prises ne permettent pas plus de deux essais par jour : la peau des doigts s'use très vite, lorsqu'elle ne cède pas... Sa dernière venue date d'une semaine, délai nécessaire pour cicatriser les dégâts de la séance précédente et en profiter pour enchaîner deux 8A bloc en Suisse, à Chironico.

 L'arrivée au Gauxberg se fait sous une chape de nuages noirs forts préoccupants. Il a plu toute la nuit précédente et l'humidité ambiante est élevée. Didier Amet déconseille à Pierre d'essayer le projet : "cela ne sert à rien dans de telles conditions !"

 Malgré cela Pierre se plonge dans un rituel désormais bien huilé : mise en route tranquille, chaussage de ses Stingma, échauffement dans Piranha (8b+ aux 3 ascensions…), mise en place des dégaines puis repos. Pendant sa demi-heure d'inactivité les grimpeurs présents saucissonnent, zippent, glissent... Et la pluie fait son apparition.....
 A la première accalmie, Pierre s'élance. Il ne faiblit pas, passe ce fameux crux pour la troisième fois puis s'arrête quelques secondes au fac-similé de repos. Il frappe ses mains contres ses cuisses pour en chasser l'onglée puis s’engage vers ce dernier mouvement, fatal jusqu'alors. Lorsqu'il s'élance vers l'ultime prise, les cris d'encouragement sont frénétiques. Il tient la prise, ramène la main gauche, puis ferme le bras et en termine avec Pyrrhus, son premier 9a alsacien !
 Un superbe moment de joie pour toutes les personnes présentes.

Bravo à Julie pour l'assurage et merci à Pierre pour toutes ces émotions.



 Cette voie est certainement la plus exigeante que Pierre ait jamais enchaînée, c'est pourquoi il propose la cotation de 9a. Il signe là une superbe réalisation, huit ans après sa première voie dans le 9ème degré : Hugh!


Pour comprendre le nom de la voie : "une victoire à la Pyrrhus"


Pyrrhus est-elle une combinaison?

Cette question peut paraître absurde car dans le topo (page 191, voie 8') elle est notée comme une connexion. Et les habitués de la falaise savent tous que le départ se fait dans Force et honneur (8b), qu'il y a la partie extrême en traversée (inédite) et qu'il faut sortir dans Piranha (8b+).
MAIS.....
Quand nous (Didier Amet, Yann Corby) nous sommes attaqués à la partie la plus verticale du secteur (de "force" à "Piranha") la SEULE ligne que nous voulions équiper c'était Pyrrhus .
A nos yeux il s'agissait de la ligne la plus intéressante.
Mais déjà à cette époque il était certain que cette voie était ultra dure, et qu'elle n'intéresserait donc que très peu de monde. Sous la pression de nos amis nous avons donc équipé "Force et honneur" et Piranha, deux voies au cheminement très direct. Pour éviter le confusion nous avons mis des broches différentes dans Pyrrhus .
Celle qui apparait comme une combinaison ne l'est pas à nos yeux car c'était le projet originel. Mais comme c'est plus rapide de libérer un 8b et un 8b+ ces voies sont antérieures au 9a.



» La page dédiée à Pyrrhus


» Les bandes annonces de la vidéo «
      




           
Pyrrhus [Photos : Yann Corby]








www.escalade-alsace.com