Le meilleur des cordes

© Escalade Alsace
Yann Corby
[ ancien forum ]
 FAQFAQ   RechercherRechercher  Liste des MembresListe des Membres   S'enregistrerS'enregistrer   ProfilProfil   Messages privésMessages privés   ConnexionConnexion 

message personnel à TL
Aller à la page Précédente  1, 2, 3, 4, 5  Suivante
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet     -> escalade-alsace.com
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
Noel



Inscrit le: 13 Sep 2007
Messages: 19
Localisation: Strasbourg

MessagePosté le: 25 Sep 2009 - 11:52    Sujet du message: Répondre en citant

Bien vu le sujet castagne ... ça démarre pianissimo avec TL et les tutus, puis le déchainement en fanfare, enfin l'apothéose ...
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
YOT



Inscrit le: 16 Sep 2009
Messages: 331
Localisation: Enculator-galaxie naine recta

MessagePosté le: 25 Sep 2009 - 12:29    Sujet du message: Répondre en citant

Ah là là...Julien du 68...

Parce que tu as cru que je te parlais ? Mince, j'aurais du préciser cela t'aurais évité une réponse aussi vide...

Et bien non je parlais à AK qui est un ami même si je ne lui ai jamais fait grâce de mes critiques parfois sévères que ce soit in vivo ou par forum interposé. Le fait est qu'il est désormais un grimpeur accompli tant sur le plan culturel qu'en termes de performance.

Tu n'es finalement qu'un prétexte, un support... et même un outil qui permet de creuser une idée, la préciser, la malaxer...

Mais tu es bien un zal (je ne fais que saisir depuis peu toute l'épaisseur de ce concept inventé en son temps par Alain Gambert qui ne soupconnait sans doute pas toute la surface de validité de sa création)

Quand on te dit "libre à vous de pratiquer..."je traduis : tu es libre de faire ce que tu veux...je m'en fous complètement. Je dirais même mieux: parce que ce que tu veux et ce que tu aimes te mènera sans doute ailleurs que là où je suis, cela me réjouis.

Oui, l'escalade est diversité : elle est le fruit d'un processus sans fin de diversification de ses modalités de pratiques à la fois dans le sens d'une sportivisation (c'est bien triste d'ailleurs) et dans le sens d'une réaction à la sportivisation (c'est plus drôle). Le tord du sportif est souvent de voir dans ce processus quelque chose de linéaire effaçant l'étape d'avant mais surtout, par ailleurs, en constatant la différence de convertir cette dernière en hiérarchie à son profit.


Ah il y a une différence entre à vue et après travail ? Mince alors...on m'avait caché ça ! Figure-toi que l'on peut régulièrement constater qu'un grimpeur de 7c est souvent en mesure de faire à vue un 6b quel que soit le style...même si cela n'exclue jamais une rouste du septo, octogradiste dans un 6a surtout quand il se promène du coté du Lac Blanc ou de la Martinswand...Oui, bon d'accord, la règle, c'est qu'il n'y a pas de règle. Enfin presque...

« Quant à Julien du 68,…..
Il est interdit de critiquer, sauf en catimini dans le cercle restreint de tes amis au pied de la falaise où la médisance va bon train ! »

Mais oui, je pèse mes mots et je répète : chacun sait que la famille de la grimpe est une fiction derrière laquelle se cachent des inimitiés parfois farouches.

Je discutais hier avec Brice de ses anciens débats avec MLM et SF à Fontainebleau : de la manière dont MLM exortait SF à aller lui casser la figure au motif qu'il essayait son bloc avec des chances de le faire ; des prises qu'il utilisait systématiquement mouillées par ses adversaires; du tribunal organisé par MLM devant l'alchimiste qu'il essayait. On pourrait citer les débats qu'avaient les gamberts avec les zals. On peut citer aussi ce que l'on dit au pied des falaises des grimpeurs actuels, chose que j'ai pu constaté encore les 4/5 We derniers.

Alors, effectivement, je ne parlais pas de toi en particulier même si je suis sûr que tu fais comme tout le monde, mais de ce comportement très étrange qui consiste coûte que coûte à maintenir la fiction d'un monde lisse en rejetant tout ce qui peut éventuellement venir perturber. C'est donc pour cela qu'un AK est taxé systématiquement de grande gueule parce qu'il ose être impertinent.

Il y avait néanmoins quelque chose de marrant dans l'ancien temps : il y avait des personnages fort en couleur. Aujourd'hui, je trouve les nouveaux grimpeurs relativement interchangeables, homogènes et donc finalements aussi gris que des énarques.

Et oui, la nostalgie est intéressante : nostalgie d'une société où l'on avait pas atteint la fin de l'histoire, où il y avait débat...Regardons les premiers numéros de vertical :cela discutait, se disputait...Bref, c'était vivant.

Je me rappelle (je sais je radote, mais cela me plait) de Bouvier qui disait dans le célèbrissime article "petit contre bouvier" : "les nouveaux grimpeurs sont tristes, il leur manque la dimension poétique !"

D'ailleurs, regarde, c'est quand il y a dans ce que vous nommez "une polémique vilaine en dérogation avec la norme de l'ile aux enfants" que les gens répondent et finalement s'amusent, s'indignent, s'insultent (j'en convient, c'est moins drôle). Et bien moi, je trouve (mais ce n'est que moi donc pas grand chose) que c'est plus drôle que : ait perdu chaussons à Klingenthal, ramasse mousqueton cherche leader de cordée pour aller surveiller les moulineurs sur broches, trouvé clefs au K ce WE, bravo Bozo pour l'enchaînement de ton 8a après 10 ans d'efforts, Achète lot de capotes même usagées (quoi que là c'est à la fois gras et pittoresque)....



Aller à bientôt je pense.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
JMC



Inscrit le: 16 Juil 2007
Messages: 568
Localisation: Bas-Rhin

MessagePosté le: 25 Sep 2009 - 12:38    Sujet du message: Re: message personnel à TL Répondre en citant

JMC a écrit:
Vache, ça fait un bail qu'on n'a pas eu un bon petit sujet castagne...


Ouh là... c'est bien au delà de mes espérances !
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un e-mail
JMC



Inscrit le: 16 Juil 2007
Messages: 568
Localisation: Bas-Rhin

MessagePosté le: 25 Sep 2009 - 12:52    Sujet du message: Re: hypocrisie Répondre en citant

julien68 a écrit:
Là où je me suis trompé, c’est le fait que ton pique concernant JMC lui fasse plaisir. Ok, ok, tu l’apprécies vraiment, je te crois, mais pour la façon de faire je ne comprends pas. Je pensais que ça pouvait plutôt être blessant. Je ne sais pas si c’est de la stupidité ou une habitude entre des personnes qui s’apprécient.


Rassure-toi julien68, AK ne m'a pas blessé.
J'aurais pu l'être si j'essayais en vain depuis des années de devenir un grimpeur de 7... mais comme le dit gxf, j'ai fait d'autres choix, et je m'estime comblé dans la mesure où ce que je recherche dans l'escalade, je le trouve.
Et comme je connais AK -nous avons fréquenté le même club- je sais qu'il sait tout ça, et que sa pique est une taquinerie qu'il ne s'est permise de faire que parce qu'il savait qu'elle serait bien prise.
Même principe avec celle que je lui envoie en réponse Wink
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un e-mail
julien68



Inscrit le: 28 Juil 2007
Messages: 89

MessagePosté le: 25 Sep 2009 - 13:34    Sujet du message: Répondre en citant

YOT,
Ecris sous cette forme, je suis entièrement d'accord avec toi.
Ne t'en déplaise ou pas. Je m'en fou aussi Smile

surement à une prochaine.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
YOT



Inscrit le: 16 Sep 2009
Messages: 331
Localisation: Enculator-galaxie naine recta

MessagePosté le: 25 Sep 2009 - 13:47    Sujet du message: Répondre en citant

C'est bien que je pensais : tu es bien un zal...tu n'a pas compris à quoi l'on joue.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Noel



Inscrit le: 13 Sep 2007
Messages: 19
Localisation: Strasbourg

MessagePosté le: 25 Sep 2009 - 14:06    Sujet du message: Répondre en citant

http://www.youtube.com/watch?v=yHFDa9efCQU
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
gxf



Inscrit le: 07 Déc 2007
Messages: 250

MessagePosté le: 25 Sep 2009 - 15:23    Sujet du message: Répondre en citant

YOT a écrit:
C'est bien que je pensais : tu es bien un zal...tu n'a pas compris à quoi l'on joue.


c'est quoi la définition d'un "zal" ?
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
YOT



Inscrit le: 16 Sep 2009
Messages: 331
Localisation: Enculator-galaxie naine recta

MessagePosté le: 25 Sep 2009 - 20:48    Sujet du message: Répondre en citant

ARGHHHHHHHH ! Ce qu’est un zal ? Voici une question qui va nous emmener loin dans le temps et tout à coté d’ici dans l’espace. Passez votre chemin vous qui n’aimez pas les histoires, les gros mots, les messages trop long.

Historiquement, comme c’est dit plus haut, la paternité du terme est à mettre à l’actif d’Alain Gambert qui n’était pas dénué d’humour en dépit de certains de ses aspects plus…différents pour ne pas dire déplaisants. Il désignait là la petite tribu dont le fief est sans doute la carrière de Gueberschwhir.

Dire ce qu’est un zal oblige donc à raconter un peu l’histoire « des Gambert » au risque de déplaire à ceux qui vivent dans le présent et sont (comme on le disait dans la carrière à l’époque) tendus vers l’horizon, nécessairement socialiste (l’horizon…).

Alors, tout d’abord les Gambert : couple improbable composé :
1. d’une grimpeuse, ex danseuse, kayakiste, prof de sifflet émérite (agrégée…) auteur du deuxième travail universitaro-sociologiquo-bourdieusien sur l’escalade (pas fameux au demeurant, écrit par son prof selon le prof lui-même (c’est dire la valeur du prof…)). (Parenthèse : le premier est celui de Michel B, travail remarquable qui m’aurait mis à la retraite prématurément si il avait été continué.)
2. d’une sorte d’individu relativement petit (il le revendique d’ailleurs) mais doté d’une force peu commune par temps de brouillard quand tout le monde est au pan, skieur sur terril distingué ; qui travaille encore « action » tous les étés mais plutôt de manière indirecte désormais.
Les deux composants de ce couple donc était surnommés élégamment par les zals unanimes et selon les moments : « champion ou championne du monde, champion des Vosges, champion ou championne de la Galaxie (excusez du peu) ». Adjectifs naturellement peu flatteurs dans la bouche, vous allez le voir, de gens peu avares en compliments et quolibets de toute sorte. Donc, le champion et la championne du monde arrivèrent un jour des Vosges dotés d’une ambition peu commune (on verra plus loin que le zal déteste l’ambition, c’est un de ses aspects de son caractère étriqué). Il s’agissait d’être la meilleure grimpeuse du monde pour Christine. Et il faut dire qu’elle y réussit fort bien :
1. Magnet (premier 7c féminin au monde, un temps attesté puis contesté à la découverte de Lynn Hill, cela reste une énorme perf pour l’époque et maintenant. A coté Acme fait figure d’aimable 7a) ;
2. Premier 8a avec Rêve de papillon qui pour l’occasion fut rabaissé à 7c+ (« cela ne constitue pas un progrès par rapport » à je ne sais plus quel 7C+ fait par Catherine Destivelle (dit « Miss cuisses boudinées » (l’escalade est une grande famille…etc, etc…) par Monsieur Alain en raison de traces de cellulite visibles sur la photo de samizdat 8a du Cimaï, photo consultable dans le top 30 à la page Destivelle, photo où l’on remarque au pied Pierre Kappler et Tom Liemich qui nous quitté prématurément, deux grimpeurs célèbre de la Falkenfluh (fièvre de voyage, Born to be wild, j’irais cracher sur vos bombes…))(il y a trop de parenthèses)….
3. Diplômée de la première promotion de brevetés d’état d’escalade en 1987 (? J’ai un blanc)
4. Monster Crack (8a+), Spiderman 8a +/-…

Il est vrai que si Christine Gambert était ferme du biceps comme de conviction, elle était discrète. Mais son compagnon de cordée à l’inverse pouvait être mou du bras (ne lui dites pas, il a toujours cru que c’était à cause de sa taille…) et avoir le verbe haut. Ainsi une de ses phrases favorites était : « Alors quoi de neuf Alain ? Rien, toujours dans l’extrême… » Il faut dire que comme Joe le trembleur, « sur la fin, il avait beaucoup baissé ». Mais à la différence de Joe le trembleur qui « dessouda toute une division de panzer sous l’occup (à la limonade, il était pas dans les chars)», Monsieur Alain était fort essentiellement à l’échauffement et à l’entraînement et ce jusqu’au premier point. Au point que certains firent remarquer que la méthode était, pour une part, économique car elle permettait de grimper avec une seule dégaine et une corde de 10 mètres (pour les voies expo) et couteuse, pour une autre part, si on ramène le nombre de kilomètres au nombre de cm gravis.
Monsieur Alain signa dans le premier n° de vertical une chronique « le rouge est mis » dont on retiendra le slogan « yoyoteurs, top ropeurs même farceurs». Ce qui en substance voulait dire que ceux qui gravissaient les voies après un travail en moulinette volaient les voies (d’où les noms à Gueb « vol à l’étalage, bandits de grand chemin, association de malfaiteurs)… Il fut repéré le WE d’après en train de le faire, ce qui vaut à un 6C du Peltzli de se nommer « bain de siège »…

Bon voilà le tableau planté. Notre champion du monde ne tarda pas à s’attirer les foudres des zals habitants du lieu, raillant son ambition et parfois le décalage entre la rigidité de son éthique, le récit avantageux de ses performances et la réalité de ces dernières, du moins celles dont il voulait bien parler (Huricane 8a, Frankenjura, tout de même, répété flash par un certain CS !; des séries dans Régime Diététique 7c+ Balmkopf à coté duquel Orange Amer est un gentil 7c).
Donc nous y voilà : Face à l’opprobre zal, il fallait réagir. Il inventa donc le terme ZAL pour désigner le « zalsacien » réputé selon Alain pour grimper « spunz pieds à plat », n’avoir pour seul horizon que le haut de carrière, le front bas, la pensée sans nuance, peu d’iode dans le sang (un comble, lui qui venait des Vosges…).

Depuis le terme a été décliné :
« bienvenue sur la planète zal » première voie postulant au grade de 8a/8b alsacien sur calcaire, équipée par Bernard Younger et moi-même, jamais enchaînée avant d’être déséquipée (essayée par Alain qui n’en fit pas un des mouv puis coté par lui 7b alors que les cadors de l’époque étaient 2 à faire les mouv et 1 à tomber en haut )
Le zal masqué aujourd’hui mort et enterré sous des tonnes de messages du forum.

Alors, les zals ? Mythe ou réalité ? Etaient-ils conformes à la geste gambérienne ?
Pour une part oui, la légende reflète une réalité

Tentative de dénombrement : 10 personnes les jours où la tribu est au complet, 12/13
quand les copines (elles aussi souvent raillées, mais néanmoins capables de se défendre (condition de survie en milieu hostile)) s’invitait dans le « dièdre d’encore une fois merci »

Organisation : Il s’agissait d’une tribu où contrairement aux sociétés dites précapitalistes existait une division du travail social très complexe.
Il y avait là dedans le pôle « culturel » (si, si, culturel). Un exemple : « yo moi, je dirais que pour un champion du monttte (montte, c’est avec l’accent) il est plutôt moyen, voire même nul » ; « moi quand ma femme elle met la jarretière je craque (il venait nous expliquer qu’il allait avoir des jumeaux » ; « ma maison elle a perdu la moitié de sa valeur, il y a un arabe qui vient de s’installer dans la rue » ; « en Allemagne, vous avez les turcs, c’est comme nous les arabes…Mulhouse est sinistré (encore les arabes…bien sûr ») Donc voilà le pôle culturel !
Il y avait aussi le pôle idéologique représenté bizarrement par deux individus surnommés l’un l’arabe de Belfort ; l’autre l’arabe de Paris (il venait de Raon l’Etape, concept voisin de Paris quand votre horizon se trouve à 34m (hauteur de la carrière)) : « c’est aussi plat que l’électro encéphalogramme de Lajoinie (alors premier secrétaire du PC…) pour désigner la carrière », « l’escalade répond à l’aristocratisme ascétique des fractions dominées de la classe dominante »…
Il y avait les ramasse mousquetons sous probation (j’en ai fait partie) assujettis aux quolibets se devant néanmoins de tenter la réponse…
Il y avait l’élite : celle à travers laquelle tout le groupe grimpait par procuration. Ainsi, par extrapolation, le plus fort donnait son niveau à tous les membres du groupe. De fait : « ouais t’es peut-être fort mais moins que J, t’as peut-être fait 7c mais JP il a fait 8a et tu monterais pas dedans ». Immédiatement on avait envie de répondre : « et toi tu montes sur une chaise ? »


L’habitat du zal : Gueb, la carrière, les jours d’automne et de printemps, Le vieux gueb l’hivers à la saison du bloc, la Martinswand l’été… La carrière, fief incontesté à l’époque, était systématiquement saturée de cordes (une par voie (chacun était prié de ramener deux cordes) ce qui obligeait à tout étranger de demander la permission de grimper (et donc de se faire bâcher…). Le zal grimpe en moulinette, répète 512 fois une voie pour la faire un jour en tête…

Deux traits fondamentaux :

La réticence à l’étranger :
Un exemple parmi d’autres : l’envoi d’un allemand 5/6km plus loin alors qu’il demandait à la carrière. Il fallait voir la tribu planquée derrière les arbres quand Helmut est revenu (tous les allemands s’appelaient alors Helmut…avaient des gros mollets et des veines bleues, ce qui quand il était faible lui valait la réplique suivante « c’est normal d’être aussi laid ? » quand il était fort « on lui en veut pas d’être fort, il est tellement laid »…
Le Zal et c’est là un trait fondamental n’aime pas ce qui le dépasse, n’aime pas celui qui va et vient d’ailleurs ; il exècre bien sûr le parisien (depuis que j’ai compris que j’en suis un (parisien), je comprend mieux le zal (je vais candidater à 30 millions d’amis ; après tout cela vaut bien le chihuahua de Xavier Bertrand…) et mon séjour parmi eux…). La phrase la plus représentative étant celle du pôle culturel : « yo, il est peut-être champion du monde mais ici (la Carrière bien sûr), il monte pas d’un pet » En gros, mon tas de fumier est le plus beau du monde et tout se juge à l’aune de mon tas de fumier. A attention, le zal s’exporte, il voyage, il a même des amis à l’étranger (Etranger = hors du périmètre Martinswand, Gueberschwhir, Jura Balois) : amis qui s’ils étaient sur son territoire pourraient aisément être ses pires ennemis…

La vie du zal est faite de tableaux (pas de permanence temporelle) : Je laisse ici la parole à un célèbre grimpeur alsacien (55 8a de par l’Europe, un temps ami des Gamberts (un temps seulement), honnissant les zals (je n’ai pas de mal à faire preuve d’empathie) autant que les zals le méprisent) (Coq de village, local matador étant des équivalent sémantique de zal (qui n’est pas totalement une espèce endémique) :

« C’est excellent. C’est un être très intéressant le coq de village. Il y a d’ailleurs une expression allemande qui est « Local Matador ». C’est un mec qui a une pratique locale, qui ne grimpe que sur son coin. Ce qui, en fait, au niveau kilométrique, peut avoir un certain avantage. Je pense que scientifiquement on peut constater que ce genre de bonhomme considère que les mecs forts sont dans sa falaise, que si t’as un mec qui a fait 27 8b+, il fait un 1m60 et qu’il y a sur la falaise une voie morpho et qu’il y arrive pas, le local matador le considère comme nul. Pour lui, le mec fort, c’est celui qui est fort ici et maintenant, parce que lui, le coq, il a une pratique restreinte dans le temps et dans l’espace. Il ne considérera pas que le mec qu’il a en face de lui, il a pu faire des trucs durs ailleurs, les premiers 6a sur coins de bois en fissure dans les années 1950, maintenant ça sera un con pour le coq alors que c’est un mec qui mérite le respect. Et puis c’est des mecs qui te regardent quand tu fais un truc et qui va essayer de tirer des jugements parce que t’es pas en forme aujourd’hui. Alors que c’est complètement stupide parce que la veille tu as pu faire la fête et être complètement bourré. Alors que ce mec-là, s’il est pas en forme, il va pas aller dans les voies dures, il va prétexter une ânerie pour pas le faire. C’est des mecs qui n’ont pas compris ce que c’est le sport, qui n’acceptent pas… C’est un jugement un peu péteux, ils sont dans le match, ils n’analysent pas ce qu’ils font et un gars qui n’analyse pas, il est bête. On peut conclure que son QI n’est pas très élevé, mais c’est un QI psychologique, parce que tu peux avoir un mec très intelligent qui est comme ça mais dans la pratique, c’est un peu réducteur. Je pense que c’est assez localisé vers Gueb, mais on en a aussi dans le Nord. Tu vois par exemple les mecs me demandaient souvent quand ils m’avaient pas vu pendant longtemps : ah bah, t’as arrêté de grimper. Parce que pour eux soit tu grimpais là, soit tu ne grimpais pas. Les mecs se rendaient pas compte que j’étais sur d’autres projets, que j’étais sur motivé, ça voulait pas dire que je grimpais pas, mais simplement qu’ils me voyaient pas. En fait comme je fais du bloc, les mecs de Gueb doivent penser que je suis mort. Ils doivent bien être au courant qu’il y a un extérieur mais ce n’est pas un extérieur de performance. Si jamais il sort, il va peut-être aller grimper, mais pas dans une logique de performance, parce que c’est un investissement, c’est un jeu, un risque et à ce jeu là, t’as quand même pas mal de risque de rentrer bredouille et il va grimper ailleurs en prétextant d’aérer ses gamins.

Bref, ce que vous montrez ici et maintenant est le reflet de votre valeur passée et à venir.

Deux expressions parmi tant d’autres : langage zal pour apprendre à le reconnaître (même si ils sont désormais dispersés et peu vaillants pour beaucoup d’entre eux : désormais moins que des êtres de chair et sang, le zal est un esprit, une attitude, une "zal attitude" en somme...)

« tu nous copiera 300 000 fois j’en ai marre d’être con » applicable à tout étranger à la carrière qui tente de se faire expliquer les méthodes d’un 7a qui est en fait un 8a mais les zals ne lui ont rien dit pour se marrer de voir un gars se mettre terreur…

« Tu reviendra nous voir quand tu auras fait 300 000 tractions » : applicable à tout individu de niveau 6a qui tente vainement de se hisser au premier point du 7a décrit comme un 6a par la tribu hilare au pied des voies.

Des exemples de résistants à la zal attitude :

Monsieur Alain bien sûr mais aussi un certain Thierry surnommé par les zal « enculator de la galaxie naine recta (qu’il m’excuse, j’ai repris son appellation). On lui commanda successivement : de changer de tenue (il grimpait en survêt de l’armée) ; de cesser d’avoir des « grosses cuisses et un petit zizi » (apanage du footballeur, tennisman, bref tout ce qui n’est pas zal ») (« pauvre garçon »), de « faire 300 000 tractions » et de « copier 300 000 fois j’en ai marre d’être con ». Il revint après s’être changé et avoir fait les tractions et un peu plus (l’histoire ne dit pas si il remédia au reste…). Il enchaîna alors protec sous les yeux de la tribu réunie et médusé au cri vengeur de « vas y Thierry tu les niqueras tous ». Il va sans dire que le succès constaté la tribu, hormis l’assureur ne demanda pas son reste face à la menace… »

Un petit Laurent qui essuya ce que l’on appelle une « spéciale » : une descente de 20 mètres depuis le haut à une vitesse peu descriptible alors qu’il était en second. Il ne s’en remit pas au point d’arrêter l’escalade sur le champ. De toute façon lui aussi était atteint du syndrome « grosses cuisses… »

Bref, voici un peu un tableau peu cohérent (pointilliste) de cette tribu du Sud de l’Alsace : une pensée étriquée et sans nuance, une aversion pour le critique désenchanteur, une détestation de l’ambitieux, de celui qui ose parler plus haut que lui, une réticence à l’étranger, un penchant à « l’éternisation » de toute défaillance passée, une pratique récurrente de l’absolutisation du relatif.

On notera pour finir sur une note positive que pris isolement certains ressortissants 2 ou 3 en fait sont des gens charmants, voire même attachants. Cependant, l’agrégation des éléments constitue un dangereux cocktail ! Gageons que nous réussirons à inscrire la question de son isolement au prochain Grenelle de la Connerie.

J’espère que je vous aurais aidé à comprendre ce qu’est un zal. Des noms ? Et bien AK pour moi n’est pas un ZAL, de même Thomas L, Vincent S…Les autres vous les reconnaitrez au pied des voies du Haut-Rhin.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
YOT



Inscrit le: 16 Sep 2009
Messages: 331
Localisation: Enculator-galaxie naine recta

MessagePosté le: 25 Sep 2009 - 21:00    Sujet du message: Répondre en citant

Un lecteur me signale que l'on ne sait pas si tout cela a pu exister et quand :

Toute ressemblance avec des personnages ou des situations réelle n'est pas fortuite. Tout cela a eu lieu à la fin des années 1980. Mais l'esprit zal n'est pas mort !
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
YOT



Inscrit le: 16 Sep 2009
Messages: 331
Localisation: Enculator-galaxie naine recta

MessagePosté le: 25 Sep 2009 - 21:12    Sujet du message: Répondre en citant

Un lecteur me signale que l'on ne sait pas si tout cela a pu exister et quand :

Toute ressemblance avec des personnages ou des situations réelle n'est pas fortuite. Tout cela a eu lieu à la fin des années 1980. Mais l'esprit zal n'est pas mort !
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Freddy



Inscrit le: 23 Sep 2007
Messages: 749
Localisation: Saverne

MessagePosté le: 25 Sep 2009 - 22:49    Sujet du message: Répondre en citant

Shocked ENOOOOORME !!!
Encore ? Very Happy
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
julien68



Inscrit le: 28 Juil 2007
Messages: 89

MessagePosté le: 25 Sep 2009 - 23:06    Sujet du message: Répondre en citant

Oh seigneur Aubel, c'est vrai que c'est plus drôle maintenant, continu ta masturbation, ça diverti.


C'est génial ce forum, j'ai appris aujourd'hui que l'intelligence n'empechait pas d'être con!

Un petit sujet à creuser tiens.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Marco



Inscrit le: 14 Juil 2007
Messages: 85
Localisation: 67

MessagePosté le: 25 Sep 2009 - 23:40    Sujet du message: Répondre en citant

julien68 a écrit:
C'est génial ce forum, j'ai appris aujourd'hui que l'intelligence n'empechait pas d'être con!Un petit sujet à creuser tiens.
....réflexion qui laisse sceptique....
Un GRAND merci à YOT pour son post qui relate l'Histoire de l'escalade en Alsace!! C'est infiniment plus intéressant que de s'insulter.
Comme Freddy j'en redemande!!
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
PW



Inscrit le: 16 Fév 2009
Messages: 118

MessagePosté le: 26 Sep 2009 - 07:10    Sujet du message: Répondre en citant

Puisque le sujet c'est "message personnel à TL": bravo Thomas pour cette superbe réalisation. Pour l'occasion, je t'invite à boire un coup (private joke)...
Mais sachez, que je ne passe pas ma vie au Kuhfels; la photo de Thomas n'est pas de moi mais de Noel Schlichting.
Pour le reste, c'est comme vous voulez.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet     -> escalade-alsace.com Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Aller à la page Précédente  1, 2, 3, 4, 5  Suivante
Page 3 sur 5

 
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum


Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com



www.escalade-alsace.com