Le meilleur des cordes

© Escalade Alsace
Yann Corby


L’interview des grimpeurs alsaciens
Propos recueillis par David


Aussi souvent que possible, escalade-alsace.com aura le plaisir de vous faire découvrir un grimpeur/une grimpeuse du cru alsacien. A travers quelques questions types, découvrez ou redécouvrez ces personnages que vous avez déjà pu croiser au détour d’une falaise de notre région. Aujourd’hui, c'est le tour de Oz !



Oz [Photo : David Hollinger]


Escalade-Alsace : Quel âge as-tu ? Que fais tu dans la vie ?

Oz : J'ai une petite trentaine et je suis enseignant d'histoire-géographie et d'éducation morale et civique, ainsi que chargé de cours et de TD à l'Université de Strasbourg. J'ai repris une thèse sur un thème singulier, la croisade après la croisade aux XVIe et XVIIe siècles (mais il s'agit d'une autre dimension de ma vie professionnelle). Mon travail consiste à transmettre des savoir, des savoir-faire et de permettre d'une manière ou d'une autre de faire comprendre à mes élèves ou étudiants le monde actuel toujours en mouvement à travers l'histoire, la géographie et la politique. L'enseignement au collège et à la fac diffèrent fortement mais j'ai une ambition : la réussite de chacun.

EA : Quelles sont tes passions ?

Oz : Outre l'escalade, j'adore écrire (je rédige beaucoup d'articles de géographie et d'histoire dans des manuels scolaires ou universitaires). J'adore aussi allier mes voyages à la grimpe. Découvrir les spots de grimpe dans un pays donné permet aussi de s'ouvrir à la culture de l'autre (je pense à mes voyages en Suisse, au Franken, en Turquie ou dans le reste de la France).

EA : Tu grimpes depuis longtemps ? Souvent ?

Oz : Je commence à peine ma 7e saison de grimpe. J’essaie de grimper souvent (2 sessions d’entraînement par semaine et le week-end je suis en falaise…).



Oz dans Le ravage des Syrtes, 7a+ au Krapp' [Photo : Pierre Wetta]


EA : Comment as tu commencé ?

Oz : J’ai commencé grâce à des amis à l’Ascpa, puis aux Roches Plates mais surtout dans les Dentelles…
Ma première voie en tête se nommait d’ailleurs « Dans les dentelles de la péripatéticienne », aux Dentelles… À partir de là, j’ai pris goût… Je me suis documenté sur les manip’ d’escalade, le rappel, etc.. Ce qui m’a conduit à faire des grandes voies assez faciles au départ et mon envie s’est accrue au fur et à mesure. La marche d’approche avec tous le matos de grimpe m’apparaissait comme un défi !
Aujourd’hui, cet aspect a laissé place à une escalade plus sportive.

EA : Qu’est ce que représente l’escalade pour toi? Qu’est ce qu’ elle te permet dans la vie? Qu’est ce qu’elle te procure ?

Oz : J'ai débuté l'escalade dans une période trouble de ma " petite " existence. Elle m'a en quelque sorte sauvé et aidé dans mes mésaventures. Elle a réussi par ailleurs à me régénérer, à m'ouvrir aux autres, à me dépasser, à apprécier la nature, le rocher, les itinéraires tracés par les ouvreurs… Pendant cette période de trouble, j'ai pu grâce à Lolo et Antoine, mes binômes de grimpe de l'époque, puis aujourd'hui grâce à Émilie (Haderer ndlr.), faire plusieurs croix… L'adrénaline, l'envie de réussir me donnaient des frissons. Clipper un relai me rappelle à chaque fois le combat que je mène aujourd'hui et ceci depuis quelques années…

EA : Qu’aimes tu dans l’escalade que tu ne retrouves pas ailleurs ?

Oz : L’escalade en Alsace est singulière à plus d’un titre. Elle est surtout fondée sur la force mais aussi la technique… Je n’apprends rien aux grimpeurs émérites alsaciens…

EA : Quelle(s) falaise(s) fréquentes tu le plus souvent en Alsace? Celle(s) que tu préfères ? Pourquoi ?

Oz : Citer toutes les falaises que je côtoie serait fastidieux Mais j'adore les Roches Plates, le Krapp, le Waldeck, le Brotsch, le Windstein, le Langenfels et le Gauxberg. Ces sites offrent une variété de voies intéressantes.



Oz dans Namasté, 7b au Gauxberg [Photo : Pierre Wetta]


EA : Et ailleurs ?

Oz: Le Franken et Datça (en Turquie) ont été des coups de cœur : le Franken car la grimpe ressemble à celle de l’Alsace et à Datça les grandes envolées de 30 à 40 mètres m’ont fait rêver. J’y étais l’été dernier et cet été où j’ai fait l’ascension plus de 50 voies en deux semaines !

EA : Quelle est(sont) la(les) voie(s) que tu aimes en Alsace ? Pourquoi ?

Oz : Trois voies m’ont beaucoup marqué. La première restera les Mains noires au le Waldeck (7a+). Elle me paraissait insurmontable, surtout le début… J’ai essayé deux fois sous les conseils de Lolo, mais sans succès. J’avais presque abandonné mais lors d’une nouvelle session au le Waldeck, je me suis résolu à insister… Quatre séances plus tard, je clippais le relai !
Et puis il y a eu Héliotrope (7b) et Corvées de bois (7b+). Ces voies ne me correspondaient pas car je préfère de loin les voies verticales et les légèrement déversantes. Héliotrope demeurera un superbe souvenir car je l’ai enchaîné le même jour qu'Émilie… Une semaine plus tard, après des assauts répétés, j’ai enchainé Corvées de bois en arrivant à trouver des décontractions là où je ne le pensais pas…



Oz dans héloitrope et les mains noires [Photos : Pierre Wetta - David Hollinger]


EA : Quel(s) est(sont) ton(tes) projet(s) en Alsace et ailleurs ?

Oz : Mes projets sont nombreux et variés : j'aimerais venir à bout du hêtre parfait 7b, de Saussures Méphisto 7b+, du Tiroir aux Alouettes 7b…

EA : Tu t’entraines pour tes projets et pour l’escalade d'une manière générale ?

Oz : J'essaie d'abord de me faire plaisir, de varier mon style de grimpe, de gagner de la force … Quand arrivent les beaux jours, je fais quelques séances de rési… Mais avant tout, je veux prendre plaisir dans n'importe quelle cotation… Le reste n'est qu'ambition…

EA : Tu fréquentes le forum d’escalade-alsace.com ? Pour quelles raisons ?

Oz : Le site escalade-alsace est une mine d'information. Si je ne partage pas les points de vue de beaucoup, je ne m'engage pas dans des discussions sans fin. Je préfère donner mon point de vue sur telle ou telle voie… celle qui m'a transcendé… J'adore aussi les photos postées par David Hollinger, Pierre Wetta et Yann Corby entre autre… Ces clichés, souvent beaux au sens kantien, racontent une histoire, celle du (de la) grimpeur(euse)…

EA : Fréquentes tu les salles d’escalade alsaciennes ? Lesquelles ? Qu’est ce que tu y aimes ?

Oz : Je suis fidèle à l'Ascpa même si je lui fais quelques infidélités en allant à Roc Extrême, à Hueco ou à Block Out. À l'Ascpa et Rock Extrême, je crée mes propres blocs ressemblant parfois aux voies que je travaille. À Hueco ou à BO, je m'amuse comme un petit enfant. Mais je préfère de loin la falaise.

EA : Tu es plutôt top-compétition entre amis ou tu aimes te bagarrer with yourself ?... Ou les deux ?

Oz : La compétition n’est pas pour moi…. L’escalade signifie partage, convivialité, échange, amitié… Tous mes compagnons de cordée, qui ont ma totale confiance, sont des amis fidèles… Ces moments en falaise permettent de lier le plaisir de grimper, de trouver, de garder ses amitiés sincères, de se dépasser et surtout de partager l’échec et/ou la réussite de son compagnon de cordée… N’est-ce pas tout le sens de la vie ?

EA : Un rêve d’escalade que tu voudrais réaliser ? (Une ascension, une cotation, un voyage… ? ) Et un rêve tout court ?

Oz : Mon rêve : continuer de grimper toujours et toujours en découvrant de nouvelles falaises tout en voyageant…


Merci Oz pour ta disponibilité.






www.escalade-alsace.com