Le meilleur des cordes

© Escalade Alsace
Yann Corby


Propos recueillis par David


Jason Bagby est un photographe américain professionnel. En décembre dernier, il procurait à escalade-alsace.com de belles images de Nina Caprez dans la voie classique Spank the monkey à Smith Rock.
Une bonne occasion pour l'équipe de poser à Jason quelques questions sur lui-même et son travail.







[Jason en plein travail - Photo : Rick Baraff]


Escalade-Alsace : Salut Jason ! D'où viens-tu ? Où as-tu grandi ?

Jason : J’ai grandi dans une petite ville tranquille au nord de Birmingham dans l’Alabama. A l’âge de 23 ans, j’ai déménagé en Californie où j’ai vécu 13 ans. J’ai fait un court passage de 7 années à Austin au Texas et j’ai enfin posé mes valises dans la jolie ville de Bend, dans l’Orégon, avec ma chère femme et mes deux chiens Boone et Bella.

EA : Peux-tu nous décrire brièvement l’état dans lequel tu vis ?

Jason: L'Orégon est un des états les plus pittoresques du Nord-Ouest. Nous avons un peu de tout ici: l'océan pacifique, une chaîne de montagne, une forêet luxuriante, des plateaux désertiques…
L'Orégon a beaucoup à offrir aux amateurs de outdoor. C'est clairement un terrain de jeu qui propose beaucoup d'activités. On s'est d'ailleurs installés à Bend pour cette raison !



[Paysage de l'Orégon - les Painted Hills - Photo : Jason Bagby]


EA : Quand et comment as tu commencé la photographie ?

Jason : J'ai beaucoup voyagé ces 20 dernières années. J'ai visité plus de 50 pays et la photographie a toujours fait partie de mes aventures. Pendant un temps assez long, je me suis concentré sur la photographie journalistique. Cependant, durant l'année passée, je me suis un peu plus intéressé à la photographie outdoor.
J'ai récemment fait la couverture du magazine Climbing et j'ai un article et des photos qui sortiront le mois prochain dans Rock and Ice.



[LA couverture de Climbing qui remporte aussi la 3ème place du VIMFF photo contest de Vancouver - Photographie outdoor - Photos : Jason Bagby]


EA : Quel est ton métier exactement ?

Jason : Je suis un photographe professionnel à plein temps, axé principalement sur la photo d'escalade. Mais je fais aussi de la photo d'aventure, du lifestyle et de la photo commerciale.

EA : Qu'y a-t-il dans ton sac à dos ? Quel(s) appareil(s) ? Quel(s) objectif(s) ?

Jason : Je suis fan de la nouvelle série d'appareils mirrorless de Sony ! Je travaille avec le A6000 et le A7R2.
Ils sont petits, légers, durables et capturent de superbes images. Je shoote principalement avec un objectif 16-35 mm pour les paysages. J'emporte un 16-70 mm quand je fais de la photo de grimpe, ce qui permet d'avoir un zoom allant du grand angle au zoom median et occasionnellement, j'emmène aussi un 70-200mm si je sais que je ne pourrai pas m'approcher de mon sujet aussi prêt que je le souhaite. Cela dépend vraiment de la situation mais si je dois avoir un objectif polyvalent, je prends le 16-70 mm F.4 de Carl Zeiss.

EA : Comment as-tu rencontré Nina (Caprez ndlr.) ?

Jason : C'était plutôt de façon impromptue. J'avais commencé à photographier Ted Kingsnorth dans Just Do It (5.14c) à Smith Rock. Ted est un grimpeur de talent qui est tellement proche de l'enchainement! J'étais en train de le photographier dans la voie lorsqu'a débarqué Nina Caprez et une troupe d'européens, tous subjugués par le site et l'ampleur de la ligne Spank the monkey (5.13d), louvoyant une arrête située juste à côté de Just do It. Naturellement, en tant que photographe, je n'ai pas voulu manquer l'occasion et j'ai demandé à la troupe si je pouvais les prendre en photos. J'ai ensuite passé plusieurs semaines à prendre Nina Caprez en photos à Smith Rock et nous sommes devenus bons amis, La chance a fait que des marques comme Petzl, Scarpa USA et Arc'Teryx ont ensuite "liké" mes photos. Arc'Teryx et moi avons d'ailleurs publié l'histoire de Nina Caprez dans la voie suite à son ascension.

EA : Comment Nina a-t-elle géré son ascension de cette voie classique ?

Jason : L'histoire relatée sur le blog Arc'Teryx résume vraiment bien sa progression dans la voie et, d'une manière générale, résume bien la personne de Nina Caprez. Elle grimpe vraiment d'une façon audacieuse. Je n'oublierai jamais ce moment où, dans un essai presque réussi, une prise de pieds a cédé et qu'elle s'est pris un vol d'une quinzaine de mètres… A ce moment j'étais vraiment convaincu qu'elle ne referait pas d'essai dans la journée.
Qui remettrait les couverts après une chute pareille?! Mais deux heures plus tard, elle clippait le relai! On savait tous les deux qu'on venait de capturer un moment special, et tous les deux, nous avions le sourire jusqu'aux oreilles.



[Nina dans Spank the monkey 8b - Photos : Jason Bagby]


EA : Tu es grimpeur? Tu pratiques d’autres sports ?

Jason : Je pratique l'escalade et la montagne de façon assidue mais je fais aussi du ski et du vélo tout-terrain. J'essaye de passer un maximum de temps à l'extérieur avec ma femme et mes chiens.

EA : Tu as déjà voyage en Europe ?

Jason : Oh que oui! J'adore l'Europe et j'y ai longuement voyage. A travers l'Espagne, l'Italie, la Suisse, l'Australie et la Croatie lors d'un congé sabbatique de 18 mois entre 2004 et 2005. L'an dernier, j'ai passé deux mois à voyager à travers l'Italie avec de bons amis et à grimper dans les Dolomites.
Lors de ce trip, je suis allé photographier les base-jumpers à Brento et je suis notamment le dernier à avoir photographié le base-jumper russe Ratmir Nijmyanov avant son mortel et dernier saut à Chamonix le 3 octobre 2016.



[Base-jumpers à Arco, Italie - Photos : Jason Bagby]


EA : Dernière question et pas des moindre: comment l'élection de Donal Trump est-elle percue par la communauté grimpante aux Etats-Unis ?

Jason : Wow, ça c'est une question plutôt orientée… Je n'essayerai pas de parler pour toute la communauté des grimpeurs. Personnellement, je suis contre Trump et tout ce qu'il représente. Je ne comprends pas l'époque dans laquelle nous vivons où le sectarisme et la haine ont remplacé l'égalité et la diplomacie. Encore une fois, je ne parle pas pour la communauté mais je sais que le groupe de grimpeurs et les gens qui m'entourent d'une façon générale, véhiculent des valeurs comme l'égalité et la justice.


Félicitations et merci beaucoup Jason pour le travail que tu as produit. Nous te souhaitons le meilleur pour 2017 et ta carrière.









www.escalade-alsace.com